(Crédit photo : aquaroche.fr, avec leur aimable autorisation)

 

Utilité

En aquariophilie marine les pierres vivantes jouent un rôle essentiel dans le cycle de l'azote. Elles abritent des colonies de bactéries, tant à leur surface que dans leur profondeur. Ces bactéries sont de deux types :

  • * les bactéries aérobies, à la surface des pierres (Nitrosomonas et Nitrobacter )

  • * les bactéries anaérobie, dans la profondeur de leur structure

 

Ces bactéries transforment le déchets (..protéines par exemple..) selon le « cycle de l'Azote » :

protéines -> ammonium (NH4+) ou ammoniac (NH3) -> nitrites (NO2-) -> nitrates (NO3-) -> azote

 

La capacité de traitement des pierres vivantes est relativement limitée. Ainsi, pour permettre l'équilibre bio-chimique des bacs récifaux il est indispensable d'en introduire une quantité importante. En plus de ces pierres il est nécessaire de mettre en place un écumeur, pour éliminer au maximum les déchets organiques avant qu'ils ne se dégradent.. Cette méthode s'appelle « méthode Berlinoise ».

 

Les pierres vivantes assurent d'autres rôles :

  • * stabilisateur de PH (libération de carbonate de calcium)

  • * abri pour la faune, entre les pierre et dans les anfractuosités des pierres

  • * support pour les coraux

  • * esthétique du bac

  • * apport de diversité biologique dans le bac

 

En plus des bactéries les pierres vivantes abritent des organismes plus complexes, comme des vers, des algues, une microfaune et une microflore invisible à l'oeil nu mais indispensable à l'équilibre du bac récifal. Revers de la médaille : ces apports extérieurs ne sont pas toujours bons pour le bac. Une phase d'acclimatation est recommandée, pour permettre de limiter l'introduction d'espèces nuisibles ou envahissantes (un lien en bas de page pointe vers un tutoriel expliquant comment effectuer le nettoyage des pierres vivantes arrivant directement depuis un lagon situé aux antipodes....)

Origine des pierres vivantes :

Les pierres vivantes naturelles sont constituées de roches se formant dans les océans par accumulation de sédiments, amalgame de débris de coraux ou couches, empilées au fil des années, d’organismes encroûtant, aragonite, calcite. Le ressac, les tempêtes, les mouvements de mer en tout genre disloquent lentement les récifs. Peu à peu les pierres vivantes s'accumulent dans le lagon, d'où elles sont ramassées pour commercialisation.

Il existe également des pierres vivantes de culture, et même des pierres artificielles, produites par des industriels à partir de céramique ou de pierre artificielle.

 

(Crédit photo : aquaroche.fr, avec leur aimable autorisation)

 

 

Caractéristiques importantes des PV  :

Les pierres vivantes sont tout sauf de simples « cailloux ». Comme précisé plus haut elles doivent habiter des colonies de bactéries aérobies et anaérobies. Pour que cela soit possible elles doivent posséder des caractéristiques spécifiques.

La porosité :

Il s'agit d'une des caractéristiques les plus importantes. En effet, les bactéries et les différents organismes assurant les échanges (eau, gaz...) entre la surface de la pierre et l'intérieur de la pierre ont besoins d'espace pour se déplacer et se multiplier. Une bonne pierre vivante doit être poreuse...et la porosité doit être irrégulière, pour que les organismes de taille très diverses (vers, bactéries,...) s'y développent et s'y déplacent facilement.

Une petite étude est disponible sur le site de l'entreprise « aquaroche ». Elle présente les caractéristiques de quelques pierres vivantes selon leur provenance (voir lien en bas de page). Cette étude, bien que menée par une entreprise qui propose des produits de substitution, présente une intéressante comparaison d'une petite dizaine de pierres d'origines diverses.

Photos de "coupe" de quelques Pierres Vivantes :

(Images extraites de l'étude menée par aquaroche.fr. Utilisées avec leur aimable autorisation)


La taille :

La taille des pierres vivantes introduites dans le bac doit être respectable, et leur épaisseur comprise entre 7 à 15 cm. Il ne faut pas utiliser de trop grosses pierre, car cela diminue la surface d'échange et limite leur efficacité.

Le panachage de PV de tailles et de formes variées permet la constitution de décors harmonieux ; ménageant des abris pour la faune.

La provenance :

Selon leur provenance les pierres auront des caractéristiques très variables : porosité, dureté, friabilité... Les pierres vivantes les plus réputées proviennent d’Indonésie, des îles Fidji, des caraïbes et de l'océan pacifique.

Photos de Roches Vivantes de différentes origines :

(Images extraites de l'étude menée par aquaroche.fr. Utilisées avec leur aimable autorisation)

Produits de Substitution :

Pour limiter le prix de votre installation, ou pour limiter les prélèvements dans le milieu naturel, il est possible d'utiliser des pierres artificielles. Ces pierres sont fabriquées par des entreprises qui cherchent à imiter les caractéristiques physiques les pierres vivantes, en utilisant différentes substances comme la céramique.

En plus de devoir présenter une porosité correcte il faut que ces pierres soient chimiquement neutre.

Quelques sites proposant des pierres vivantes de synthèse :

Différence entre Pierre Vivante et Pierres Mortes :

Les pierres, qui ne sont pas colonisées par les bactéries sont dites « mortes ». Une Pierre Vivante qui reste hors de l'eau pendant plusieurs heures ou plusieurs jours verra sa population de bactéries disparaître, et deviendra « morte ». De même, les pierre synthétiques sont « mortes » lors de leur sortie de fabrication.

Rendre (..ou donner...) la vie à des pierres « mortes » :

Il est aussi possible de mettre les « pierres mortes » dans un bac, ou dans la décantation, en compagnie de « pierres vivantes », pour que ces dernières « ensemence » les « pierres mortes » de bactéries. Les pierres ainsi ensemencées deviennent aussi efficaces que des pierres naturelles, et leur esthétique est bonne. Il est également possible de verser des bactéries dans le bac contenant les pierres à ensemencer, pour accélérer la colonisation. Des produits sont disponibles en VPC pour cela. Ces produits ne sont pas parfaits, et il peut être nécessaire d'en utiliser de plusieurs sorte pour assurer l'apparition de colonies bactériens équilibrées. Le processus est long, et il peut s'écouler plusieurs mois avant que les pierres mortes reprennent vie et soient pleinement opérationnelles.

Fabriquer vos propres pierres artificielles :

Si vous êtes bricoleur il est aussi possible de confectionner des pierres artificielles par soi-même.

Voici quelques liens vers des tutoriels exposant la fabrication de ce type de roche :

http://www.reef-guardian.com/faire-une-roche-vivante-1339-article.html

https://www.youtube.com/watch?v=wFFFJJAtmbE

 

La qualité des produits ainsi fabriqués est à évaluer...sans doute à déconseiller si vous débuter en aquariophilie marine.

 

Quantité nécessaire :

la quantité de pierres vivantes nécessaires est comprise entre 10 et 20kg pour 100litres d'aquarium.

Plus que la masse de pierres introduites dans le bac c'est la qualité des pierres qui est importante.

Si vous utilisez des « pierres mortes » pour monter votre bac gardez à l'esprit quelles doivent être utilisées en quantité limité (environ 1/3 au maximum). Avec le temps ces pierres seront colonisées et assureront leur fonction biologique. Il faut tenir compte de leur faible efficacité biochimique lors du démarrage du bac, ce qui allonge le temps de maturation.

Renouvellement des pierres vivantes :

Certains aquariophilies effectuent des remplacements réguliers d'une partie des pierres vivantes de leur bac. En effet, il semble qu'avec le temps les PV perdent en efficacité et se délitent peu à peu.

De plus, l'apport régulier d'organismes nouveaux, portés par les PV nouvellement acquises, peut être bénéfique pour le bac (sous réserve d'avoir acclimatées le PV de sorte à limiter l'apport des espèces nuisibles...).

 

Prix :

Les pierres vivantes naturelles sont relativement chères. Elles sont vendues au poids.

En 2016 les prix varient entre 10 et 20€ / kg.

 

Vocabulaire :

 

pierres brutes :

pierres provenant directement du lieu de récolte, sans être passées par la case « nettoyage ». Elles sont plus riches en bio diversité, mais comportent potentiellement des êtres vivants nuisibles. De plus, ces pierres comportent des restent organiques qui vont perturber le cycle de l'azote lors de leur décomposition.

 

Pierres mortes :

pierres n'hébergeant pas de bactéries. C'est le cas des pierres de synthèse en sortie de fabrication, ou des pierres vivantes qui auraient séché hors d'un aquarium.

 

Pierres ensemencées :

pierres mortes qui ont été recolonisées par des bactéries, soit en ayant séjourné longtemps dans un bac à proximité de pierres vivantes, soit après avoir reçu des bactéries via des préparations spéciales, vendues dans le commerce.

 

Pierres acclimatées :

pierres ayant fait l'objet d'un nettoyage, et ayant séjourné dans un bac d'eau de mer pendant une période assez longue. Moins riche en bio diversité elle présentent l'avantage de moins perturber le cycle de l'azote, car elles comportent peu ou pas d'organismes morts.

 

Aquaroche :

pierre synthétique, à base de céramique (le nom provient du nom du fabricant)

 

 


 

Sources d'information utilisées pour la rédaction de l'article :

Ce post n'a pas la prétention d'être une publication scientifique. Il a été rédigé à partir d'un ensemble de sources issues d'internet ou de livres spécialisés en aquariophilie récifale.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Roches_vivantes

http://aquaroche.fr/recifal/alternatives-aux-pierres-vivantes/

http://aquaroche.fr/wp-content/uploads/2012/07/Les-pierres-vivantes_comparatif-de-porosit%C3%A9.pdf

http://microrecif.ovh.org/materiel.htm

Fabrication PV : http://www.aquariophilie-portail.fr/pierres-vivantes-artificielles.html

Ensemencement de pierres vivantes : http://aquaroche.fr/recifal/protocoles-de-demarrage-du-decor/

nettoyage pierres vivantes brutes : http://www.techrecif.com/spip.php?article210 et http://www.cap-recifal.com/page/articles.html/_/vivant/le-conditionnement-des-pierres-vivantes-r72

 

 

Photos : issues de l'étude menée par aquaroche.fr http://aquaroche.fr/wp-content/uploads/2012/07/Les-pierres-vivantes_comparatif-de-porosit%C3%A9.pdf